Vous êtes ici

  18 /  226567
Public :
adulte
EAN :
9782702202173
Contient :
415 p. ; ill. en noir et en coul. ; 30 cm
Langue :
français
Notes :
Bibliogr. p. 411-415
Message d'information
Site Support Public visé Localisation Sous localisation Cote Disponibilité Code-barre
Bibliothèque de Thorigny Imprimé Adulte Section Adultes - 759.046 GAL Disponible (En réserve) 0206150171

Julián Gállego Serrano (Saragosse, - Madrid, ) est un intellectuel et historien des arts espagnol. Expert sur la vie et l’œuvre de Diego Velázquez et Pablo Picasso, il est considéré à sa mort comme une autorité dans l’étude de ces deux personnages. Jonathan Brown affirme[1] à propos de son livre Velázquez (Anthropos, 1983) que « La courte œuvre de Julián Gállego (1983) propose une vigoureuse interprétation de l’artiste et est la meilleure étude générale qui soit aujourd’hui disponible en espagnol ».

Originaire de la capitale d’Aragon, Gallego développa un goût pour les lois qui le mène à étudier le droit. Il découvrit cependant très tôt que sa vocation allait vers l’étude des arts. Il voyagea à Paris où il suivit les cours à la Sorbonne et obtint le titre de docteur en histoire de l’art, et où il enseigna.

De retour en Espagne, il continua comme professeur à l’Université complutense de Madrid, qu’il occupa jusqu’en 1986. En 1969, il fut chargé par le Metropolitan Museum of Art de New-York d’une présentation sur l’œuvre et la vie de Velázquez. Il écrivit cette même année l’un de ses premiers articles de journalisme pour la revue Goya.

Il connut à Paris Pablo Picasso sur qui il écrivit plusieurs textes et analysa la production artistique.

Une maladie le paralysa en 1996, il mourut à Madrid dix ans plus tard. À sa mort, la Fondation des amis du musée du Prado lui rendit hommage en mémoire en sa qualité d’historien des arts[2]

Il fut, en plus d’historien, un écrivain. Il reçut à ce titre le prix Amparo Balaguer pour Phèdre (théâtre). Quelques années plus tard, en 1965, il reçut le prix Leopoldo Alas pour Apocryphes espagnols.

En 1987 il fut admis comme membre émérite de l’Académie royale des beaux-arts de San Fernando à Madrid[3], fut récompensé en 1999 de la Médaille d'or du mérite des beaux-arts par le Ministère de l'Éducation, de la Culture et des Sports[4] et reçut un hommage comme membre du conseil scientifique du Prado en 2003 pour son travail comme historien de l’art.